A propos de l'oeil

Myopie

L’œil, au même titre qu’un appareil photo classique, possède des lentilles à l’avant (équivalent de la cornée et du cristallin pour l’œil) et un film qui capte la lumière au fond (la rétine).

Si la cornée est trop puissante et/ou l’œil est trop long, l’image ne se focalisera pas parfaitement au niveau de la rétine, mais plutôt en avant de celle-ci. Ce trouble de la vision est la myopie.

On la corrige en plaçant devant l’œil une lentille de puissance négative afin de placer l’image sur la rétine et de corriger le flou. La correction optique peut se faire sous forme de lunettes, de lentilles cornéennes, de modification de la cornée au laser (chirurgie réfractive) ou d'une implantation d'une lentille intraoculaire.

Autrement dit, une personne myope voit moins bien les objets éloignés que ceux qui sont rapprochés.

Hypermetropie

L’hypermétropie est l’inverse de la myopie, c’est-à-dire que l’œil n’est pas assez puissant ou qu’il est trop petit de sorte que l’image se focalise en arrière de la rétine.

Selon l’âge et le degré de l’hypermétropie, un patient peut la compenser en accommodant, autrement dit, en augmentant la puissance de l’œil pour faire le focus. Certaines personnes dont l’hypermétropie n’est pas corrigée présentent des maux de tête et un malaise en raison de cet effort prolongé. Plus la personne vieillit, plus cette faculté d’accommodation diminue.

L’hypermétrope voit habituellement mieux les objets éloignés que ceux rapprochés (à l'inverse du myopie). Ceci s’explique par le fait que les objets de loin requièrent moins d’accommodation que ceux de près. À l’inverse de la myopie, on corrige ce trouble de la vision à l’aide de lentille positive.

Les lunettes, les lentilles cornéennes, les lentilles intraoculaires peuvent corriger l’hypermétropie. La chirurgie au laser peut aussi la corriger, mais le degré de correction est plus limité qu'en cas de myopie.

Astigmatisme

Normalement, les courbures de la cornée et du cristallin sont similaires à celles d’une surface sphérique presque parfaitement ronde, comme un ballon de football.

Chez les patients ayant de l’astigmatisme, la cornée et/ou le cristallin ne présentent pas des courbures rondes, mais ressemblent plutôt à un ballon de rugby. L’image reçue par la rétine est alors différente selon les axes de ce « ballon ». Il y a donc deux images différentes pour chaque axe d’astigmatisme.

L'astigmatisme représente la différence entre l’axe le plus puissant et celui le moins puissant.

Une fois de plus, il est possible de corriger ce trouble à l’aide de lunettes, de lentilles cornéennes toriques, d’une intervention chirurgicale au laser ou de lentilles intraoculaires.

Presbytie

La presbytie est un phénomène habituel de vieillissement de l'oeil, qui se manifeste chez tous les individus à partir de 40-45 ans. Ce n’est pas une maladie, mais bien un vieillissement normal du cristallin qui perd sa flexibilité et se durcit.

La distance de lecture habituelle étant de 30 à 40 cm (coudes à angle droit), le presbyte est d’abord obligé d’allonger les bras pour lire, de chercher un meilleur éclairage, puis de porter en permanence des lunettes. Une légère myopie non corrigée permet de compenser ce problème.

En chirurgie de la cataracte, si la puissance des lentilles intraoculaires a été choisie pour corriger la vision de loin, la presbytie sera présente et des lunettes de lecture seront nécessaires.

Anatomie de l'oeil

L'oeil mesure environ 2,5 cm de diamètre et pèse environ 8 grammes. Il est formé de 3 enveloppes, ou tuniques, entourant une substance gélatineuse appelée le corps vitré. Les trois tuniques s'appellent la tunique externe, la tunique moyenne, et la tunique interne.

 

Tunique externe

  • La sclérotique (le blanc de l'oeil) est la plus résistante des tuniques de l'œil ; elle le protège des dégâts mécaniques et soutient sa structure. Elle se prolonge en avant par la cornée.
  • La conjonctive est une muqueuse transparente qui recouvre la partie antérieure de la sclérotique et qui produit un mucus lubrifiant.
  • La cornée (la vitre de l'oeil) est la partie transparente au centre en avant de l'oeil, qui permet le passage des rayons lumineux. C'est la partie la plus riche en nerfs du corps, ce qui la rend très sensible.

Tunique interne

  • La rétine est la tunique sensible de l'œil. Elle est formée de cellules sensorielles, les cônes (vision diurne=jour) et les bâtonnets (vision nocturne=nuit), et de cellules nerveuses, les neurones.
  • La macula est la partie centrale de la rétine. Elle est indispensable pour la précision de la vision.
  • Le nerf optique est formé du regroupement des fibres nerveuses de la rétine et conduit l'information visuelle au cerveau.   

Tunique moyenne

  • La choroïde est une membrane vascularisée qui assure la nutrition de la rétine. Les cellules de cette tunique renferment un pigment, la mélanine, qui lui donne une couleur brun-foncé, afin que les rayons ne pénètrent que par la pupille. La choroïde forme en avant l'iris.
  • L'iris donne la couleur à l'œil. Il est percé en son centre par une ouverture circulaire la pupille, qui se dilate ou se contracte selon l'intensité de la lumière, grâce à l'action des muscles lisses de l'iris.
  • Le cristallin est un petit disque fibreux, transparent et flexible qui permet de focaliser l'image sur la rétine en fonction de la distance.
  • Le corps ciliaire sécrète l'humeur aqueuse. Il contient un réseau de muscles qui permettent de modifier la courbure du cristallin afin de rendre la vision nette.   

Annexes de l'œil

  • Les muscles oculomoteurs servent aux déplacements des yeux dans les différents direction du regard. Ils veillent au bon alignement oculaire.
  • La paupière permet l'étalement du film de larmes et la protection de la cornée.
  • la glande lacrymale, située au dessus et latéralement par rapport à l'oeil, sécrète 40 % de nos larmes, le reste étant produit par des glandes accessoires.